Accueil
Accueil Com2art Factory
com2art Factory
Galerie Com2Art
Michelle Chiecchio
Albert Chubac
Martine Daigre
Pierre Gastaud
Marius Jérémiaz
Dominique Johansen
Marie Mathias
Olivier Rabatel
Patrick Sabre
Nos partenaires
Abonnez-vous

Ne pas manquer
Partenaires'Actus
Expos en cours
Brèv'arts
Le Marché
Sélection de livres


17 février 2019

Michelle Chiecchio

Michelle Chiecchio, née en 1956 à Palaiseau, commence à modeler la terre très tôt, si bien qu’elle reçoit à cinq ans, son premier prix en " dessin et sculpture ". Ses parents favorisent son épanouissement artistique en l’abonnant à des revues spécialisées et en lui offrant de nombreux ouvrages d’art. Elle poursuit ses études à la Villa Arson, suit en parallèle des cours de dessin, de peinture et de sculpture (terre, plâtre, bois). Elle cache ses créations car elle a honte, dit-elle ; et c’est l’oncle de son mari, fondeur en Belgique, qui prend l’initiative en emportant deux pièces sculptées et revient cinq mois plus tard, avec celles-ci, réalisées en bronze.

 

Michelle prend conscience de la qualité de son travail. Elle franchit le cap en exposant pour la première fois à Mougins. Elle présente ses bronzes polydorés, dans la Galerie Anja, et c’est un succès. Un collectionneur italien fait l’acquisition de deux pièces, et c’est le début de cette aventure qui l’a amené à ouvrir son atelier dans le vieux village. Michelle accompagne ses sculptures également de peintures : elle les considère comme ses précieuses récréations, entre ses créations en bronze. Elle aborde moins sérieusement la peinture, dont elle maîtrise parfaitement les techniques. Elle s’inspire de la nature, quelques-unes portent un nom issu du monde floral comme l’Arbre bleu, et des hommes (Le miroir).

 

Michelle définit son style comme du figuratif contemporain avec la volonté de faire vivre les formes et apprécie qu’on lui dise que son travail rappelle celui d’Henry Moore. Elle se rapproche aussi de Zadkine, et Giacometti à qui elle voue une vraie passion et un profond respect. Elle réalise des esquisses sur papier parfois, mais préfère utiliser la terre, le plâtre pour créer ses modèles. Il lui arrive de travailler le fer aussi pour des créations lourdes : c’est le cas de la Danse du Printemps qu ‘elle a d’abord créée en métal avant de la réaliser en bronze. Michelle entre ensuite en fonderie et utilise la technique de la cire perdue, la plus parfaite à ses yeux. Elle tamponne acide ou sulfate puis chauffe afin d’obtenir une belle patine verte ou marron foncé.

 

Ses sujets sont l’homme, et les relations qu’il entretient avec autrui. Ainsi il y a la Confidence, qui remporte un vif succès auprès du public, ou encore les personnages féminins, parfois traités avec humour comme pour Madame Lapin. Elle s’inspire aussi de toutes les émotions qu’elle ressent comme un jeune couple dans un train, les plus belles choses sont souvent les plus simples, avoue-t-elle. Juste avec ses mains, elle exprime la maternité, la complicité ou le tourment.


>> Pour contacter Michelle Chiecchio :
www.michelle-chiecchio.com

 
La suite :

Découvrez les sculptures de Michelle Checcio